Le Solitaire

12 janvier 2000
Georges MINYEM
SONODISC
Number of discs: 8
La chanson « Le Solitaire » de l’album du même nom est née en 1985 ; elle a donc plus de 20 ans. J’étais étudiant à l’université de Yaoundé à cette époque-là, en proie à une forte crise existentielle. Je l’ai chantée en public pour la première fois le 1er janvier 1986 au cinéma théâtre « ABBIA », durant un spectacle animé par l’humoriste Kouokam Narcisse et dans lequel se produisit aussi Tonton Kosmas, autre humoriste camerounais de talent ; j’ai gardé beaucoup de sympathie pour ces deux personnes. C’est la même année 1986 que j’ai créé avec Alex David Longang  «  Le club de la chanson » du Cameroun.
 L’album « Le Solitaire » est né lui en 1998, soit 13 ans plus tard, suite au décès de mon père à qui je l’ai dédié et pour qui j’ai chanté le deuxième titre du CD. Cet album s’est accouché dans la douleur, engendrant des recherches infructueuses de maisons de disques pendant des mois, des déplacements pénibles en Afrique, à cause des difficultés structurelles de l’industrie culturelle là-bas, du piratage, des producteurs véreux et autres pratiques promotionnelles douteuses.
Malgré tous ces blocages,  » Le solitaire » a connu un énorme succès populaire au Cameroun en 2000, qui ne s’est toutefois pas concrétisé par de la scène. Aujourd’hui, j’entends réparer cette carence, par respect pour ce public qui m’a tant montré son amour et sa fidélité. »
Mes chansons leur parlent, elles leur ressemblent, elles sont le médium par lequel résonnent leur pensée et leurs aspirations ; c’est pour cela que je raconte des histoires qui portent en substance une pensée philosophique, un regard critique sur le monde, avec une espérance majeure : si je réussis à changer l’attitude d’une seule personne, alors, j’aurai atteint une part non négligeable de ma mission.
Un proverbe chinois dit : «  Pour assurer une année de prospérité, cultivez les terres, pour un siècle de prospérité, cultivez les hommes ». La culture des esprits, c’est ce que modestement, je m’essaie à faire.